Saturday, December 4, 2010

La liberté d'apprendre

Mes petites fées sont en mode création ces jours-ci. Elles doivent sentir toute l'énergie créatrice que porte le monde en cette période fébrile d'attente du retour de la lumière...



Mara n'avait pas envie de faire la leçon ce matin, alors elle nous a préparé une super histoire intitulée La spirale de l'avent. J'ai choisi de ne pas forcer mes enfants à faire l'école s'ils n'ont pas envie. Elles sont autour et entendent la leçon de toute façon et se joignent souvent d'elles-mêmes après un court laps de temps. Je ne veux pas qu'elles apprennent pour me faire plaisir. Je veux qu'elles le fassent pour elles. Parce que ça les allume, parce qu'elles ont envie.

C'est un peu la même chose pour la flûte ou le tricot, qu'elles trouvent difficile. C'est toujours une question de jugement de la part du parent. Je constate que la flûte est encore plutôt difficile pour elle, alors nous allons attendre un peu, car c'est une source de grande frustration pour elles et je veux qu'elles développent une belle relation avec la musique. Je vais donc conserver quelques airs simples dans la ronde, mais il n'y aura pas de leçons de flûte en tant que telle avant le printemps. Pour le tricot, je les laisse décider si elles ont envie d'en faire. Je m'assois avec mon tricot et elles se joignent à moi si elles le désirent. J'offre et elles prennent ce qu'elles ont besoin.



Aïsha et Mathilde ont écouté avec une grande concentration.



Et Mathilde a ensuite pris le rôle de la conteuse en nous faisant un adorable pot-pourri de l'histoire de Mara dans laquelle se fondait l'histoire de la maison forestière (de Grimm, racontée pour la lettre H) et celle des 4 bougies du berger entendue au marché de Noël la semaine dernière.





Notre petit sapin commence déjà à ployer sous le poids des décorations fabriquées par les fées. L'idée d'un sapin en pot comme le suggère Jeanene me plaît beaucoup... mais j'aime beaucoup l'idée d'aller couper notre sapin chez un voisin...



Les fées ont commencé à rédiger leur liste de bonnes actions qu'elles déposeront dans leur soulier pour St-Nicolas. Dans notre ronde, nous récitons un beau texte d'Hélène Besnard sur St-Nicolas selon lequel Marie envoie St-Nicolas sur la terre pour qu'il recueille les bonnes actions des enfants qu'elle transformera en lumière pour tisser un vêtement pour l'enfant à naître.



Pour le N, j'ai raconté l'histoire Les petits nœuds des frères Grimm.



Et pour le X, nous avons simplement dessiné un xylophone.

6 comments:

isabelle said...

Quel beau titre que tu as choisi. la liberté d'apprendre. Oui pouvoir leur donner cette liberté de créer. C'est aussi ce qui nous guide.
Tes filles ont de vraies dons de conteuses.
bon dimanche

Lapetiteecoledelina said...

j'aime beaucoup l'imagination ( au sens de mise ne image et de liberté d'imaginer) des lettres dessinées, merci pour ce partage !

Francesca said...

Thank you for all the links in your previous posts!

Carine said...

C'est cette manière de faire l'école à la maison que j'aime beaucoup !
Cette façon de proposer sans imposer !

Evelyne said...

J'aime retrouver ce que j'ai vécu avec mes filles en Italie. Il n'y avait école que le matin l'après-midi nous vivions un peu comme toi.
Pour l'Avent je racontais les histoires du livre La lumière dans la lanterne...la semaine minérale, végétale, animale et les humains.
Belle semaine à vous toutes.

Catherine said...

Oui, mes filles sont de merveilleuses conteuses, c'est vrai!

Èvelyne, j'ai moi-même été à l'école en Italie et bien qu'il n'y avait que de l'école le matin, je trouvais que c'était tellement intense (6 matières en 6 heures de 8 h à 14 h avec une pause de 15 minutes...) que j'étais épuisée l'après-midi (liceo linguistico). Alors vous avez habité en Italie longtemps?